Parquet ancien : c’est absolument sans égal, dans le cadre de la restauration de l’habitat mais aussi
bien sur de l’immobilier récent. Non seulement la dureté et la stabilité du vieux bois en font le
matériau de choix, mais surtout, l’antique, l’expérience du parquet ancien en fait un matériau si
recherché.

Tout comme la terre cuite ou les carreaux effet terre cuite, le sol nécessite une attention et un entretien particuliers pour montrer sa richesse et sa durabilité. Une matière très exigeante, mais très noble.

Mais quel est le prix d’un parquet ancien ? Comment le poser et à quel prix ? Quelles alternatives au parquet ancien pour économiser sur votre budget ? Nous faisons le point dans cet article.

Parquet ancien : comment est-il composé ?

La plupart des parquets anciens sont des parquets massifs en chêne, parfois en châtaignier, en charme ou en hêtre. Il est presque impossible de trouver des bois exotiques et des essences fines. Les résineux tels que le pin peuvent rarement être réutilisés à moins qu’il ne s’agisse d’un parquet récent.

Parquet ancien : prix moyens constatés en France
• Plancher chêne, planches de largeur 15-25cm et longueur 1 à 4m : 45€ le m2
• Parquet chêne, lames 70x22mm, long. 0,75m à 2m : 145€ le m2
• Parquet Versailles chêne, 24 mm d’ép. lot de 80m2 : 210€ le m

Pose parquet ancien : comment faire ?
La disposition du plancher ancien doit correspondre au type de lame. Les installations anglaises peuvent utiliser des planches assez longues, tandis que les planches courtes peuvent être posées avec des points hongrois à bâton rompu.
On peut également citer le parquet Versailles, le parquet Chantilly, le parquet fougère ou le parquet nantais, etc., des types de pose plus complexes et plus rares. Généralement, la posture correspondant à la posture d’origine sera le premier choix.

Plancher ancien : comment le rénover ?
Avant de vous lancer dans un projet de rénovation de parquet ancien, il est important de savoir quel type de revêtement est utilisé. Pour information, vous pouvez avoir des parquets stratifiés, parquets contrecollés ou bien massifs. Vous devez savoir que tous les parquets ne peuvent pas forcément être rénovés.
Par exemple, un sol de type parquet en bois de chêne massif ou parquet contrecollé pourra être rénové car il est possible de le poncer pour lui redonner une seconde vie.
Cependant, un sol stratifié ne pourra pas être rénové car il n’est pas possible de le poncer. Vous pourrez tout de même remplacer les éléments abimés par de nouveaux.
En termes de pose pour ce type de sol, vous pourrez réaliser le remplacement facilement sans pour autant avoir besoin de passer par un professionnel.
En ce qui concerne le délai de rénovation. Il n’y a pas vraiment de règle universelle. Vous pouvez l’entretenir régulièrement pour éviter l’usure ou attendre plus longtemps pour faire une rénovation plus complète. Tout dépendra du temps que vous avez à y accorder.
Il y a plusieurs étapes à respecter pour rénover un parquet ancien :

1. Préparation du chantier : achats de produits de type huile, cire, vitrificateur, papier de verre, pâte à bois, etc.

2. Ponçage du parquet : cette étape est cruciale pour supprimer les couches de vernis ou de peinture éventuelles, voire des rayures sur le plancher ancien.

3. Vitrification, cirage et huilage du parquet ancien : vous pouvez utiliser plusieurs types de produits pour réaliser un travail optimal :

   a. L’huile : à réaliser tous les deux ans environ. Notez que c’est un choix définitif, vous ne pourrez plus changer de type de rendu après ce choix.
   b. Cire : Si vous souhaitez donner un rendu brillant pour votre parquet rénové vous pouvez choisir le cirage. Ce type d’entretien est plutôt mensuel.

   c. Vitrificateur et vernis : c’est certainement le choix le plus efficace en termes de résistance pour votre plancher. Ce type d’entretien doit être réalisé tous les 5 ans environ

Note : si vous souhaitez faire appel à un professionnel pour la rénovation de votre parquet ancien, il faudra prendre en compte certains paramètres pour obtenir un budget :

– La surface en m2 à rénover
– Le type de rendu souhaité pour le parquet
– L’état d’usure du plancher

Le prix moyen pour une rénovation de parquet ancien se situe entre 25 et 60 € /m². Ce tarif comprend la main d’œuvre et les produits nécessaires à la rénovation du parquet ancien.

Alternative au parquet ancien : comment choisir ?
Il y a aussi des planchers sciés à partir de vieilles poutres. Ce matériau bénéficie des caractéristiques du vieux bois, mais n’a pas l’éclat et l’usure des vrais parquets anciens. Est-ce réellement avantageux ? C’est principalement une question de goût.
Il existe également de nombreux sols qui imitent à la perfection les parquets anciens. Vous pourrez ainsi avoir le rendu du parquet sans ses inconvénients. Le parquet stratifié remplit complètement cette mission.

Quelle est la meilleure marque de parquet stratifié ?
Pour identifier au mieux votre besoin pour un plancher stratifié, il vous faudra vous référer à la norme UPEC. Aujourd’hui Pergo est la meilleure marque de parquet stratifié en termes de résistance à l’eau.

La marque Pergo propose différents types de sols stratifiés pour les cuisines, salons et salles de bain.
Si vous souhaitez obtenir un rendu tendance pour votre futur parquet, voici quelques produits pour vous inspirer :

PERGO : Parquet chêne de village
PERGO : parquet stratifié chêne de chateau
PERGO : chêne royal stratifié
parquet stratifié pergo
sol stratifié pergo

Demandez un devis pour un de ces produits

13 + 11 =